Bienfaits des aliments

Les vertus protectrices des aliments

Connaître les bienfaits des aliments est primordial, en conséquence, en Chine, toute personne ayant en charge la cuisine (femme ou homme),  connait d’instinct  les effets bienfaiteurs de tout ce qui nourrit le corps, car ils sont  inscrits dans leurs gènes. De ce fait, on choisira ses préparations en fonction des saisons et des besoins de chacun. Elles seront donc: rafraîchissantes, pour faire face à un syndrome de chaleur ou bien pour éliminer fatigue  et frilosités, et cela,  quotidiennement.  Elles auront,  au contraire pour but de vous réchauffer dans le cas de manifestations de froid. C’est le même principe de la pharmacopée chinoise.

C’est la diétothérapie traités dans Nos trésors cachés. Connaissez-vous les effets bénéfiques des aliments, leur  énergie, vos besoins essentiels ?  

Tout ce que la terre  produit, et que nous consommons génère de l’énergie: le Qi. L’effet thermique et hydrique produit  dans le corps, définit la  nature d’un aliment, Yin ou Yang, qui est la base de la pensée chinoise.

Ainsi, le YIN est froid,  le YANG est chaud. Selon  la tradition chinoise, ces deux natures sont indissociables, opposées et complémentaires. En conséquence, dans tous les remèdes, mais aussi, la pharmacopée, et même la diététique, tiennent compte  de cette loi. Ce qui veut dire qu’en famille, en Chine,  la ménagère,  si elle en a la charge, sera attentive aux besoins particuliers dans certains cas,  qu’il s’agisse de troubles, comme un rhume, des douleurs, ou bien des indispositions digestives, etc. Chaque produit possède une qualité qui, avec d’autres, vont harmoniser les énergies des organes, surtout par leur action dispersante ou tonifiante, rafraîchissante ou chauffante. 

 

 

Préparation des aliments : la vue - l'odorat - le goût

Pour obtenir  les  effets  favorables à une bonne santé, mon professeur me conseillait de cuisiner avec les yeux, le nez, la bouche :

 

  • La vue, les couleurs dans l’assiette stimulent l’appétit, aussi les cinq couleurs doivent être présentes pour aiguiser l’énergie de chaque organe. Le vert stimule le foie, le rouge tonifie le cœur, le jaune renforce la rate, alors que le blanc active le Qi des  poumons, et  le noir tonifie celui des reins. 
  • L’odorat, indiquera la juste cuisson afin que les aliments gardent leurs nutriments et la saveur subtile de l’aliment. Tant que l’odeur n’est pas au maximum de son parfum, l’aliment n’est pas tout à fait à point de cuisson; ce qui est, quelques fois, question de secondes. Si la cuisson est insuffisante, l’aliment sera, par contre, fade. Un tout petit moment plus tard, l’odeur se manifeste agréablement, les papilles s’activent, vous salivez. Mais attention, ce stade dépassé, l’odeur se transforme et suggère le roussi; quelques secondes plus tard, c’est l’odeur de brûlé ! 
  • La saveur, qu’elle soit acide, amère, douce, piquante ou bien salée a un effet stimulant sur l’un des cinq organes et ses correspondances, et l’excès est toujours fortement déconseillé. 

Voir plus bas, dans cette page le paragraphe ; »Equilibrer étudier et composer son repas selon les  5 saveurs – les 5 organes – les 5 éléments ». 

En diétothérapie, selon mon professeur chinois, il faut accorder, harmoniser les aliments et  leurs énergies,  pour espérer tous les bénéfices, et au final la longévité.   Mais, pour nous occidentaux, qui avons besoin de méthodes et surtout d’explications, il en va autrement.  Ces notions sont abordées dans  mon livre « Nos trésors cachés » Bien-être santé et harmonie.

La nourriture bénéfique selon votre nature ?

 

L’alimentation et la phytothérapie bienfaitrices à notre santé 

 suivent les lois universelles observées et démontrées depuis longtemps 

Il est essentiel  de connaître votre propre nature et par conséquent bien choisir vos produits. 

Quelle est la nature de votre énergie ? Yin ou Yang soit Froide ou chaude ?

Quels sont vos besoins et quel est votre nature ?

Bien que l’analyse soit plus subtile que cela, ce qui suit, vous donne un aperçu simple et très utile pour comprendre vos besoins nourriciers et leurs qualités.  

Etes-vous frileux ou bien avez-vous,  à l’inverse des sensations de chaleur ? Avez-vous envie d’ouvrir vos fenêtres en grand ou au contraire êtes-vous gêné(e) par trop de clarté. Avez-vous tout le temps soif ou pas. Votre peau est-elle sèche ou moite ; ou bien est-elle froide ou chaude. Transpirez-vous facilement, etc. ?

 

Quels sont vos préférences en  aliments? Sont-ils Yin, qui poussent dans la terre, ou aériennes Yang ? Avez-vous une préférence pour certaines saveurs et  une aversion pour telles autres ? Et, lesquelles ? 

Souffrez-vous de constipation ou bien de diarrhées chroniques ?  

Si votre énergie est yang, l’énergie yin peut l’équilibrer et inversement.

 

Accorder nature d'un aliment avec la nature du corps

La règle de l’alimentation traditionnelle et basée sur la médecine chinoise dont la vocation est de profiter des bienfaits d’un aliment. Par conséquent,  il faut connaître sa nature. Est-elle froide, chaude ou neutre; Yin ou Yang.

Quelques exemples :

·         La tomate est hydratante et rafraîchissante;

·         l’ail et oignon sont tièdes et réchauffent;

·         la banane est froide, la poire fraîche,

·         la grenade est de nature  tiède

·         Le riz est neutre

Si votre nature est Yang, trop de nourriture de nature  Yang va créer un déséquilibre, vous aurez trop d’énergie, une hyperactivité, des bouffés de chaleur, etc. Des aliments Yin vont  l’équilibrer. 

Même loi si votre nature est Yin. Trop de nourriture yin va créer trop de froid, et vous fatiguer. Par conséquent, créer une dysharmonie. Des aliments yang sont, alors, conseillés.

 

Harmoniser vos fonctions digestives

 

Pour équilibrer vos repas, il faut les accorder à nos fonctions digestives. Ainsi cela contribue à optimiser les bienfaits. 

Avant tout, il faut savoir qu’un  aliment cru, et surtout consommé en fin de repas ralentit la digestion. Son ingestion épuise souvent les organes digestifs qu’il sollicite. Il en est de même pour les boissons froides ou pire, glacées, surtout pendant le repas. Elle ralentisse ou bloque la digestion,  avec ses inconvénients.

Il réside, en nous, une usine intelligente avantageuse pour notre santé mais dévoreuse d’énergie. Imaginez le travail à accomplir : chauffer « le bol alimentaire, le transformer en bouilli, ensuite le convertir en énergie nourricière, et finalement en énergie  défensive, ce qui demande beaucoup d’effort et de puissance au couple rate estomac, par conséquent plus d’énergie.

Au contraire, un aliment coupé menu, cuit ou blanchi, ramolli par la chaleur sera facilement digéré et transformé pour un profit maximum.

Le cueillage précoce avant maturation, la conservation, le transport, les traitements chimiques appauvrissent considérablement les aliments.  Le mode de conservation et de cuisson modifie sa nature. Des désordres et  des maladies plus ou moins importantes, s’ensuivent.

Vos besoins seront différents selon votre âge, votre état de santé, votre nature. La cuisson va équilibrer la nature de l’aliment selon la saison et ce qui est bénéfique à votre équilibre corporel. Un enfant, un travailleur physique, une personne âgées ont tous, des besoins différents, pour leur bien-être.

N’est-il pas formidable de connaître les vertus des aliments qui améliore votre confort digestif. Savoir comment choisir, le préparer, que vous vous sentiez frileux(se) ou bien envahi(e) de chaleur?

Equilibrer étudier et composer son repas selon
les 5 saveurs - les 5 organes - 5 éléments

L'énergie yang descend

L’énergie Yang descend c’est son mouvement naturel 

En cas de manque ou d’excès de ces saveurs : acide, amère ou piquante,  ce qui devrait descendre,  est retenu ou  bloqué, exemples: indigestion, douleurs abdominales;  ou bien remonte, exemple les vomissements.  Alors, il  convient d’harmoniser les fonctions organiques par le choix des aliments.  

  1.  La saveur acide, associe le couple foie/vésicule biliaire au printemps. Cette saveur est astringente,  elle rassemble et retient les fluides en excès. C’est à dire transpiration et fluides pervers. En excès, la saveur acide assèche l’organisme, et  provoque  constipation, aphtes, yeux rouges, bouche sèche, mais aussi insomnie, irritabilité etc.  Un manque ou un excès blesse l’énergie du foie et provoque crampes et tendinites. L’élément correspondant est le Bois.
  2. La saveur amère, associe le couple cœur/intestin grêle à l’été. Elle tonifie cœur et gros intestin, draine la chaleur en excès vers le bas. Mais en insuffisant ou en excès cette saveur provoque le teint et les yeux rouge, des aphtes, des infections urinaires et toutes autres  manifestations de chaleur. Evidemment, elle appartient à l’élément Feu
  3. La saveur piquante a un mouvement montant Yang, et s’extériorise. Elle disperse vers la  surface de la peau. Elle  nourrit le couple Poumon/Gros Intestin, et ses correspondances : nez, gorge, peau. Mais les personnes fatiguées devraient éviter l’excès de cette saveur, qui épuise. Elle appartient  à l’élément Métal.

L'énergie Yin monte

L’énergie Yin dans son mouvement naturel  monte 
En cas de manque ou d’excès de ces saveurs, douce ou salée, ce qui devrait monter, descend, ou bien est retenu; et inversement. Alors, il convient d’harmoniser les fonctions organiques par des choix alimentaires entre autres remèdes. Un choix alimentaire judicieux, remédie aux transpirations abondantes nocturnes, nycturies (besoin d’uriner la nuit), diarrhées, leucorrhées, (pertes blanches), etc..
 
  1. La saveur douce a un mouvement montant Yang, elle nourrit, le couple  Rate Estomac. Elle produit sang et liquides. Elle atténue les douleurs. Les céréales font partie de cette saveur ainsi que légumes et légumineuses. Elle fortifie, harmonise,  muscles, chair, elle humidifie l’organisme. A l’excès cette saveur provoque surpoids et obésités.   Aussi, elle correspond à l’élément Terre
  2. La  saveur salée  a un mouvement descendant Yin, elle ramollit et disperse ce qui est dur, nodules, kyste etc. On la trouve dans les produits de la mer. Elle nourrit  le couple Rein/Vessie et à ses correspondances : cerveau,  moelles, os, dents. Mais l’excès est déconseillé en cas de troubles cardiaques et rénaux.  Elle appartient à l’élément  Eau.

Booster le Qi

Vertus et importance des modes de cuisson

En hygiène alimentaire selon la tradition chinoise, le mode de cuisson a une grande importance puisque elle modifie les propriétés des produits. La cuisson,  à l’eau ou à la vapeur, au contraire frit ou grillé, modifie la nature de l’aliment et l’effet thermique et hydrique dans le corps.

Par exemple la tomate est de nature fraîche, si elle est cuite sa nature change, elle réchauffe. Frite et épicée elle devient plus chauffante, voire échauffante si vous ajouter du piment (en excès).

Prenons l’exemple d’une banane et d’une poire. La nature de la banane est froide, la nature de la poire  est fraîche. Pour ces deux fruits,  cuits et saupoudrés de cannelle ou flambés; de frais et rafraîchissants, ils deviendront tièdes et produiront une douce chaleur, dans le corps.

Vous vous sentez frileux(se), envie d’une infusion ? Rajoutez du gingembre, de la cannelle, vous serez réchauffé(e) aussitôt.

Au contraire, il fait chaud, c’est l’été ? Prenez un thé vert à la menthe, et vous voilà rafraîchi(e).

La consommation répétée d’aliments frits, secs ou  grillés par exemple, va absorber les liquides corporels, ce qui est favorable pour une personne en surpoids. Néanmoins, l’abus sera déconseillé pour un tout jeune enfant, pour une personne âgée, malade ou amaigrie…

N’est-il pas formidable de connaître les bienfaits des aliments, la nature, l’énergie qu’elle engendre, pour améliorer votre confort digestif, et votre bien-être ? 

Pour finir,  j’ai apprécié l’excellent livre dont voici le titre:  Ces aliments qui nous soignent du Dr Sionneau et Josette Chapellet (mon enseignante à l’université de Nice-Sophia Antipolis).

Pour conclure l'aliment comme prévention

*****

Souvenez-vous toujours que : « Mieux vaut prévenir que guérir » 

 Mon roman témoignage  Nos trésors cachés, traite ce sujet du bienfait des aliments dans le paragraphe : « L’aliment comme élément de prévention ».  Commandez-le  maintenant dans ma boutique en ligne.

 

 

                                                                                                                                                  Enzie Macorra Auteure

                                                                                                                                                 Conseillère Énergéticiennes